Partager Medjugorje site officiel en langue française

Partager

Guide

Guide Du Sanctuaire de la Reine de la Paix


Medjugorje

« Après 3 ans de recherches poursuivies par la commission appropriée, nous les évêques, avons accepté Medjugorje comme lieu de prière, comme sanctuaire. Cela signifie que nous n’avons rien contre le fait que quelqu’un VENERE la Mère de Dieu d’une façon qui est également en accord avec les enseignements et la foi de l’Eglise. C’est pourquoi nous remettons cette étude à plus tard. L’Eglise ne se précipite pas. »

Son Eminence, CARDINAL Dr. Franjo KUHARIĆ, archevêque de Zagreb (Glas Koncila, 15 août 1993)
(Voir : Déclaration de Zadar, Commentaire de la Déclaration, Congrégation pour la doctrine de la foi – Vatican ; Dix ans depuis la Déclaration de Zadar)

Paroisse de Medjugorje

La paroisse de Medjugorje se trouve en Herzégovine, à 25 km au sud-ouest de Mostar. Medjugorje (le nom est d’origine slave et signifie une région entre deux monts) avec les villages de Bijakovići, Vionica, Miletina et Šurmanci, forme une paroisse Catholique Romaine dans laquelle aujourd’hui (en 2005) vivent environ 5000 habitants. La pastorale en est confiée aux prêtres de la Province franciscaine d’Herzégovine de l’Assomption de Marie. (Voir : Equipe pastorale)Toute la région est habitée par des Croates qui ont accueilli le christianisme il y a 13 siècles. Dans les documents historiques, le village est mentionné pour la première fois en 1599. La paroisse actuelle a été fondée en 1892 et dédiée à st Jacques l’apôtre, saint patron des pèlerins. (Voir : Bref historique)
Jusqu’au 24 juin 1981, Medjugorje vivait comme d’autres villages de cette région : les gens travaillaient la terre, plantaient le tabac et la vigne, produisaient du vin et des légumes pour subvenir aux modestes besoins de leurs familles. A cause des conditions sociales difficiles, ils étaient nombreux à quitter le pays pour s’installer ailleurs : dans les pays d’outre-mer et en Europe occidentale, ainsi que dans les villes de Bosnie-Herzégovine et de Croatie. (Voir : Données géographiques – population)

Les apparitions de la vierge


En 1981, lorsque les apparitions ont commencé, la vie de la paroisse a changé : hormis les six voyants, la Vierge a choisi toute la paroisse et les pèlerins pour être ses témoins et ses collaborateurs. C’est particulièrement manifeste dans le message où elle dit : « J’ai choisi spécialement cette paroisse car je voudrais la guider. » (1er mars 1984)
(Voir : MESSAGES DE LA GOSPA)

Le 24.6.1981 vers 18 heures, six jeunes de la paroisse de Medjugorje, Ivanka Ivankovic, Mirjana Dragicevic, Vicka Ivankovic, Ivan Dragicevic, Ivan Ivankovic et Milka Pavlovic, ont vu, sur la colline Crnica, quelques centaines de mètres au-dessus de l’endroit appelé Podbrdo, une apparition blanche avec un enfant dans les bras, leur faisant signe avec la main d’approcher. Surpris et effrayés, ils ne l’ont pas fait.
(Voir : Description détaillée de la Reine de la Paix )

Le lendemain à la même heure, le 25.6.1981, quatre d’entre eux, Ivanka Ivankovic, Mirjana Dragicevic, Vicka Ivankovic et Ivan Dragicevic, se sont sentis fortement attirés vers l’endroit où, le jour précédent, ils avaient vu Celle qu’ils ont reconnue comme Notre Dame. Marija Pavlovic et Jakov Colo les ont rejoints. Le groupe des voyants de Medjugorje était formé. Ils ont prié avec Notre Dame et ont parlé avec elle. Depuis ce jour, ils ont eu des apparitions quotidiennes, ensemble ou séparément. Milka Pavlovic et Ivan Ivankovic n’ont plus jamais vu la Vierge. (Voir : Introduction aux messages ; Les apparitions aujourd’hui)Le troisième jour des apparitions, le 26 juin 1981, la Vierge a appelé pour la première fois à la paix avec les paroles : « Paix, paix, paix et seulement paix ! La paix doit régner entre Dieu et les hommes, et entre les hommes. » Attiré par les apparitions et par l’appel de la Vierge, le peuple – d’abord de la paroisse, puis d’autres lieux et finalement du monde entier – a commencé à s’y rassembler et à prier.
Dès le début des apparitions ont commencé les persécutions contre les voyants, leurs parents et leurs familles, les paroissiens et les prêtres, et même les pèlerins. Les voyants ont été emmenés pour des interrogatoires à la police et pour des examens psychiatriques, mais il a toujours été établi qu’ils étaient en bonne santé. Les examens réalisés au cours des années suivantes l’ont confirmé. (Voir: Recherches scientifiques; APPARITIONS, VISIONS, RÉVÉLATIONS; LE RÔLE DES VOYANTS ; LA RÉVÉLATION « PRIVÉE » ET MEDJUGORJE )
Le père Jozo Zovko, curé de la paroisse à cette époque, a été arrêté un mois et demi après les premières apparitions. Un tribunal communiste a condamné cet homme innocent à trois ans et demi de prison.
Grâce aux apparitions de la Vierge, Medjugorje – une paroisse rurale ordinaire – est devenue lieu de rassemblement d’une multitude de pèlerins du monde entier (au cours des 20 premières années environ 20 millions), et ainsi l’un des plus grands centres de prière dans le monde, comparable à Lourdes et à Fatima. D’innombrables témoignages de pèlerins disent que c’est précisément en ce lieu qu’ils ont trouvé la foi et la paix. (Voir : Dimensions anthropologiques, bibliques, religieuses et spirituelles du pèlerinage;CONTEXTE HISTORIQUE ET THÉOLOGIQUE; STATISTIQUES)Selon le témoignage unanime des voyants, la Vierge leur donne des messages à transmettre à la paroisse et au monde. Il s’agit principalement de PAIX, de FOI, de CONVERSION, de PRIERE et de JEÛNE. Les paroissiens et les pèlerins doivent d’abord devenir des témoins des apparitions et des messages, pour ensuite, avec les voyants, rejoindre la Reine de la Paix dans la réalisation de son plan : il s’agit de la conversion du monde et de sa réconciliation avec Dieu.
Fin 1982, la Vierge s’est adressée à travers des locutions intérieures (Locutio cordis) à deux filles âgées de dix ans : Jelena et Marijana Vasilj. De 1983 à 1987, à travers leur groupe de prière, Elle donnait des conseils au mouvement de prière qui s’est formé dès le début des apparitions.Les messages de la Vierge à Medjugorje forment une école spécifique de paix, de prière et d’amour. (Voir : Mouvement spirituel de la Reine de la Paix ; LES GROUPES DE PRIÈRE DANS LE MOUVEMENT SPIRITUEL MARIAL ; MEDJUGORJE ET LA NOUVELLE ÉVANGÉLISATION)

l’Eglise paroissiale st jacques

La première église paroissiale fut construite en 1897, aussitôt après la création de la paroisse (1892). Elle était grande et belle pour l’époque, mais malheureusement bâtie sur un terrain instable. Des affaissements de terrain ayant rapidement provoqué des fissures, il fut question, dès la fin de la première guerre mondiale, de construire une nouvelle église. Les travaux y ont duré de 1934 au 19 janvier 1969, jour de sa consécration.

(Voir: Promenade virtuelle)

L’église St Jacques est aujourd’hui le centre et le foyer de la vie sacramentelle et de la vie de prière non seulement pour les paroissiens, mais aussi pour les pèlerins.(Voir: Rencontres internationales ; Programme de la semaine ; Programme annuel)
Le parc à l’intérieur du rond-point à l’est du sanctuaire rappelle l’endroit où se trouvait l’ancienne église paroissiale.

l’Autel extérieur


De nouveaux besoins apparus avec l’arrivé des pèlerins expliquent les continuels réaménagements de l’église et de ses environs.

(Voir: Promenade virtuelle)

L’autel extérieur construit en 1989, et l’espace de prière qui l’entoure (avec environ 5000 places assises), est le lieu des rassemblements pendant l’été et pour certaines grandes fêtes, lorsque plusieurs dizaines de milliers de pèlerins affluent vers Medjugorje.(Voir : Conseils et informations pour les pèlerins)

la Colline des Apparitions


Le lieu des premières apparitions de la Vierge, quelques centaines de mètres au-dessus du hameau de Podbrdo, s’appelle aujourd’hui Colline des Apparitions.(Voir: Promenade virtuelle)

Un chemin escarpé conduit de la route vers le lieu des premières apparitions. Des reliefs en bronze, représentant les mystères joyeux et douloureux du rosaire, ont été posés le long du chemin en 1989 (œuvre du Prof. Carmelo Puzzolo).
Au bord de ce chemin se dresse une grande croix en bois, marquant l’endroit où, le troisième jour des apparitions, la Vierge a appelé pour la première fois à la paix à travers Marija Pavlovic.
La Statue de la Reine de la Paix, sculptée selon le modèle de celle qui se trouve sur le parvis de l’église (œuvre de Dino Felici), a été érigée sur le lieu même des apparitions, en l’honneur de leur 20e anniversaire.
Pour les pèlerins, la rencontre avec la Colline des Apparitions est une rencontre avec la Vierge à travers la prière personnelle et la prière du rosaire.
En juin 2002, les reliefs en bronze, représentant les mystères glorieux (également œuvre du Prof. Carmelo Puzzolo), ont été posés le long du chemin descendant vers la Croix Bleue.
Au pied de la Colline des Apparitions se trouve la CROIX BLEUE, érigée en 1985. C’est ici que, depuis le 4 juillet 1982, se retrouve régulièrement le groupe de prière du voyant Ivan Dragicevic.

Le KRIZEVAC (le mont de la Croix)


Krizevac est la colline qui surmonte Medjugorje (520 m) sur laquelle, le 15 mars 1934, en souvenir des 1900 ans de la mort de Jésus, les paroissiens ont construit une croix de béton armé haute de 8.5 m. Ils y ont gravé les mots : « A Jésus-Christ, Rédempteur de l’humanité, en signe de notre foi, de notre amour et de notre espérance, et en mémoire du 1900ème anniversaire de la Passion de Jésus ».

(Voir: Promenade virtuelle)

Au croisement des bras de la croix ont été insérées des reliques la croix de Jésus, reçues pour cette occasion de Rome.
Depuis lors, on célèbre chaque année à ses pieds la Messe en commémoration de l’Exaltation de la Croix, le premier dimanche après la fête de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie.
Selon le témoignage des voyants, dans le message du 30 août 1984, la Vierge a dit : « La croix aussi était dans le plan de Dieu lorsque vous l’avez construite. »
Ce n’est qu’avec le début des apparitions de la Gospa que l’on a commencé à prier le Chemin de Croix sur le Krizevac. Au début, les stations ont été marquées par de simples croix en bois. En 1988, on y a installé des reliefs en bronze (œuvre du prof. Carmelo Puzzolo). La Vierge Marie se trouve sur chacun d’eux, sauf au Jardin de Gethsémani.
Pour des pèlerins, le Krizevac est un appel à rencontrer Jésus dans sa Passion et à découvrir son amour.
Le 24 novembre 2001, à l’occasion du premier anniversaire de la mort du Père Slavko Barbaric, un mémorial a été érigé à l’endroit où il a remis son âme entre les mains du Seigneur : le relief du Père Slavko en bronze, incrusté dans la pierre. Entre deux stations du Chemin de Croix, il restera comme un signe et un souvenir de l’homme qui disait ce qu’il pensait et qui faisait ce qu’il disait, à la suite de l’Evangile et des messages de la Reine de la Paix.

Les Espaces de prière autour de l’eglise paroissiale

Chapelle de l’Adoration

La Chapelle de l’Adoration a été construite en 1991, pour offrir aux pèlerins un lieu pour l’adoration silencieuse de Jésus dans le Saint Sacrement de l’autel. Actuellement, en raison du manque permanent de lieux de prière au Sanctuaire, on y célèbre toutes les matinées des Messes pour divers groupes linguistiques. Dans l’après-midi, la chapelle reste ouverte pour la prière personnelle.

En l’an 2000, on y a posé des reliefs de cinq martyrs pour la foi, prêtres natifs de la paroisse que les communistes ont tués à la fin de la 2e Guerre mondiale.

Statue de la Reine de la Paix

Une statue en marbre de la Reine de la Paix (œuvre de Dino Felici d’Italie), devenue un des symboles du Sanctuaire, a été érigée en 1987 sur le parvis de l’Eglise.

Confessionnaux

Grâce aux apparitions de la Vierge, Medjugorje est devenu un lieu de réconciliation, réconciliation que les pèlerins peuvent expérimenter tout particulièrement dans le sacrement de la Confession. C’est la raison pour laquelle, près de l’Eglise, vous trouverez 25 confessionnaux (construits en 1990 et restaurés en 2001) où les fidèles ont quotidiennement l’occasion de faire la rencontre avec le pardon de Dieu.

(Voir: Promenade virtuelle)

Statue de St Leopold Bogdan Mandic

Une statue en bronze de St Léopold Bogdan Mandic, saint patron des confesseurs, canonisé le 16 octobre 1983 (œuvre de Carmelo Puzzolo d’Italie), a été placée en 1998 près des confessionnaux extérieurs.

Espace de prière autour de la croix en bois

Un espace pour la prière silencieuse, où les pèlerins peuvent également faire brûler leurs cierges, a été aménagé autour de la Croix en bois, du côté nord-ouest de l’église.

Espace pour le repos des pèlerins

Un espace couvert, destiné au repos des pèlerins, a été aménagé en l’an 2000. Vous trouverez les toilettes derrière lui.

Espace de prière autour de la statue du Ressuscite

La statue en bronze du Sauveur Ressuscité (œuvre du sculpteur slovène Andrej Ajdic) a été érigée pour Pâques 1998 au sud-ouest de l’église, au bord du chemin qui mène au cimetière. Un espace pour la prière personnelle ou la prière en groupes, ainsi que pour la prière du Chemin de Croix pour ceux qui ne peuvent pas gravir le Krizevac, a été aménagé autour de la statue pour Pâques 2002.

(Voir: Promenade virtuelle)

Salle des RENCONTRES et tableau de la Reine de la Paix

Les rassemblements de prière des pèlerins dans la paroisse ont requis la construction d’une salle de conférences, destinée aux rencontres de prière et aux séminaires internationaux. Elle a été construite en 1998 et contient 800 places assises.

Vous y trouverez le tableau de la Reine de la Paix (peinture à l’huile du Prof. Carmelo Puzzolo).

Cimetière Kovacica

Au cimetière local de Kovacica se trouve la tombe dans laquelle sont enterrés le Père Slavko Barbaric et le Père Krizan Galic (ce dernier tué par des partisans, au presbytère, alors qu’il était curé de la paroisse).


Services divers

Le presbytère

Le presbytère a été construit en 1892, immédiatement après la fondation de la paroisse, puis restauré en 1990. On a célébré la Messe dans sa cave, en attendant que la construction de l’ancienne église soit achevée, puis à l’époque où elle fut inapte à l’usage, et enfin en 1992, pendant la guerre. La porte du presbytère est toujours ouverte non seulement aux paroissiens, mais aussi aux pèlerins du monde entier.

Vous trouverez le relief du Père Krizan Galic dans la pièce où il fut assassiné par les communistes.

Le Bureau d’Information

Le Bureau d’Information a ouvert ses portes en 1991. Fermé pendant la guerre, il a repris son service en 1995. Il se tient au service de l’organisation du programme des pèlerins du sanctuaire : il centralise les annonces de pèlerinages, établit le contact avec les guides et organise des rencontres avec les franciscains de Medjugorje et avec les voyants. L’Association de Guides, fondée pour offrir un meilleur service aux pèlerins, est étroitement liée au fonctionnement du Bureau d’Information.
(Voir: CENTRE D’INFORMATION «MIR» MEDJUGORJE)

Le Magasin du pelerin

A Medjugorje, comme dans tous les lieux de pèlerinages, les fidèles ont le désir et le besoin de ramener avec eux un souvenir de l’expérience qu’ils ont vécue. Auprès du presbytère se trouve le Magasin du Pèlerin, où les pèlerins peuvent trouver des chapelets, des croix, des médailles, des images, des livres, des CD, des cassettes vidéo et audio, ainsi que d’autres objets.

Assistance medicale (Premiers secours)

Le poste des Premiers secours, inauguré au printemps 2003, se trouve à l’ouest du Sanctuaire, près du parking. Le personnel médical de l’Ordre de Malte assure la permanence au service des pèlerins et des paroissiens chaque jour de 9 h du matin à 9 h du soir, du 1er mai au 1er novembre.
(Voir: Contacts)

Parking

Le parking, où les pèlerins peuvent garer leurs voitures et les cars, se trouve à l’ouest du Sanctuaire.


Établissements lies au Sanctuaire

Domus Pacis (Maison de la paix)

« Domus Pacis » est une maison de prière (acquise en 1990) où se déroulent des séminaires de prière (surtout des séminaires « Prière et jeûne »), des retraites et des journées de récollection pour des pèlerins locaux et étrangers.

Village de la Mère

Le « Village de la Mère » est un établissement dédié à l’accueil et à l’éducation d’enfants abandonnés ou délaissés, qui existe depuis 1993. Il est né du désir de son fondateur, le Père Slavko Barbaric, d’offrir aux enfants et aux jeunes une éducation programmée et structurée, afin qu’ils puissent se développer physiquement, intellectuellement, moralement, religieusement et culturellement. A travers des idées et des contenus catholiques, les enfants vivent dans la liberté et la dignité, et sont entourés d’amour et de compréhension.

Le soin des enfants a été confié aux Sœurs des Ecoles Franciscaines d’Herzégovine et à des collaborateurs laïcs. L’établissement existe officiellement depuis le 8 septembre 1996.

Sur le territoire du Village se trouve également un jardin d’enfants, un cabinet dentaire et un cabinet de physiothérapie.
(Voir: Village de la Mère)

Jardin St François

Le Jardin St François, bois s’étendant sur plusieurs hectares, situé au nord-ouest du Village de la Mère, est le dernier projet du Père Slavko Barbaric inspiré par un message de la Vierge, où elle nous invite : « Allez dans la nature et regardez comment la nature s’éveille, cela vous sera une aide pour ouvrir vos cœurs à l’amour de Dieu-Créateur. » (25 avril 1993)

Après un long travail de nettoyage et d’ennoblissement, un terrain rocailleux où pousse une forêt de pin est devenu un bel espace propice au recueillement, à la récréation, à la prière et à l’éducation. Vous y trouverez deux étangs artificiels, des espaces pour le jeu, des figures inspirées des fables d’enfants… ainsi que des animaux domestiques et sauvages, des oiseaux exotiques et trois poneys prévus à l’équitation thérapeutique pour des enfants handicapés.
(Voir: Jardin St. François )

Communaute Cenacolo

La Communauté « Cenacolo » a été fondée par sœur Elvira Petrozzi en 1983 en Italie, à Saluzzo, pour venir au secours des toxicomanes. Son but principal est de découvrir des vraies valeurs de la vie chrétienne et d’en vivre. Selon la communauté, leur thérapie est Jésus Christ, et leur chemin de guérison est la prière, le travail et l’amitié.

A cause des grâces particulières que ce lieu offre aux jeunes en recherche de vérité, sœur Elvira a fondé deux maisons à Medjugorje : une maison pour des garçons appelée « Champs de la vie » en 1991, et une maison pour des filles appelée « Champs de la joie » en 2000.

Les garçons du « Cenacolo » accueillent volontiers les pèlerins et témoignent de leur conversion et de la libération de la drogue.

(Voir: www.campo-della-vita.org )

Conformément au Décret du Pape Urbain VIII et les directives du Concile Vatican II, l’auteur n’a pas l’intention de devancer le jugement de l’Eglise sur le caractère surnaturel de faits et messages dont il est question sur ces pages. Ce jugement appartient aux autorités compétentes de l’Eglise, auxquelles l’auteur se soumet pleinement. Les mots « apparitions, messages » et similaires ont ici une valeur de témoignage.

Juin 2002
(Voir: Contacts)